jeudi 3 décembre 2009

MODIFICATIONS PROFONDES DANS LE SYSTEME SOLAIRE ET AUGMENTATION DES TAUX VIBRATOIRES

De nombreuses et récentes études ont été faites par l'Institut International de Cosmo-anthropo-écologie à Novosibirsk (Russie) sous la présidence du professeur et académicien V. Kaznatcheyvev, et la direction du professeur A.Trofimov, sur les répercussions sur la planète Terre de la collision de la comète "Shumaker-Lévi" (mais était-ce vraiment une comète ) avec la planète Jupiter, en juillet 1994, sur l'interaction Terre-Cosmos, ainsi que sur l'évolution de l'énergie dans le système solaire due à son déplacement dans la galaxie, et au déplacement de la galaxie dans le cosmos ... Voici un résumé de l'une de leurs dernières publications :

Les travaux du Dr Dmitriev démontrent sans équivoque que toutes les planètes et tout le système solaire subissent en ce moment des modifications importantes.

Les changements généralisés en cours peuvent être scindés en trois catégories:

o Des changements dans les champs énergétiques, o Des changements de luminosité o Des changements dans leurs atmosphères.

Changements dans les atmosphères.

L'atmosphère de Mars est en train de devenir sensiblement plus dense qu'elle ne l'était auparavant, ce qui provoqua la perte d'un miroir sur la sonde Mars Observer en 1997, perte qui causa son crash, car l'atmosphère de Mars était environ deux fois plus dense que ce qui avait été calculée, et, au sol, le vent était si violent qu'il arracha le miroir.

Sur notre Lune, le professeur Dmitriev affirme qu'une atmosphére composée d'un mélange qu'il appelle "Natrium" (???) est en train de s'établir. Il affirme qu'il y a maintenant autour de la Lune une couche de Natrium qui ne s'y trouvait pas auparavant.

Dmitriev affirme également que des changements de ce genre ont lieu dans l'atmosphère de la Terre, dans les couches supérieures, où certains gaz se trouvent maintenant dans des proportions qui n'existaient pas auparavant. Et cela ne serait pas en relation avec le processus global de réchauffement de la terre, ni des émissions de fluocarbone ou de produits du même genre.

Les champs magnétiques et la brillance des planètes sont en train de changer également, et cela d'une manière mesurable.

Venus par exemple, montre un accroissement marquant de la brillance générale Jupiter a déjà accumulé une telle haute charge énergétique qu' il y a actuellement une liaison visible de radiations ionisantes qui s'est formé entre la planète et sa lune IO. Il est possible de voir cette ligne d'énergie lumineuse sur des photographies qui ont été prises à plusieurs reprises.

Le Champ magnétique de Jupiter a plus que doublé. Celui d'Uranus est en train de changer. Celui de Neptune est en croissance.

Ces planètes deviennent plus brillantes. La force de leur champs magnétiques est en accroissement constant.

Un déplacement des pôles vient d'être remarquée sur Neptune et Uranus.

Quand Voyager 2 passa à proximité d'Uranus et de Neptune, les pôles nord et sud apparents étaient notablement décalés par rapport à l'endroit ou se trouvaient les pôles (axes) de rotation. Dans un cas il y avait un décalage de 50°, et dans l'autre cas un différence d'environ 40°, ce qui constitue des différences considérables.

Sur la Terre, l'activité volcanique générale s'est accrue de 500 % depuis 1975.

L'activité sismique (tremblements de Terre) s'est accrue de 400 % depuis seulement 1973.

Après des calculs très élaborés, le Dr Dmitriev a constaté une augmentation générale moyenne de 410% de la quantité totale des catastrophes naturelles de toutes sortes (ouragans, typhons, coulées de boue, vagues de fond, etc...) entre 1963 et 1993...

Le champ magnétique du soleil s'est accru de 230 % depuis 1901.

C'est le résultat d'une étude concernant le Soleil qui a été faite par le Dr Mike Lockwood du Rutherford Appleton National Laboratories en Californie.

On constate que dans l'ensemble, les modifications en cours sont beaucoup plus étendues qu'il n'apparait, et n'affectent pas seulement notre Terre.

Les scientifiques russes sont arrivés à la conclusion que la seule cause possible à ces changements énergétiques, à travers tous le système solaire, est que nous sommes en train de parcourir une zone de l'espace ou l'énergie est différente, beaucoup plus haute.

Le plasma brillant sur le front (bord d'attaque - aussi partie vibrant à une amplitude croissante) de notre système solaire s'est accru récemment de 1000 %.

Le soleil lui-même possède bien évidemment un champ magnétique, et ce champ magnétique crée autour du système solaire une sorte "d'enveloppe" connue sous le nom d'Héliosphère. L'Héliosphère a la forme d'une larme, dont l'extrémité longue et fine de la goutte est dirigée dans la direction opposée de la direction de déplacement de l'ensemble du système solaire.

C'est exactement comme une comète, dont la queue est toujours dirigée à l'opposé de la direction du Soleil.

Les russes ont observé l'énergie plasmique brillante sur le bord d'attaque de cette héliospère. Cette énergie plasmique devrait normalement présenter une profondeur de 10 unités astronomiques (une unité astronomique est égale à la distance entre la terre et le soleil, soit 93000000 miles), or aujourd'hui, elle s'étend sur une épaisseur de 100 unités astronomiques.

Cet accroissement semble avoir été simultané (période 1963-1993) à l'accroissement des catastrophes naturelles.

Les harmoniques de la spirale ADN elles-mêmes sont altérées.

Toutes ces modifications importantes de l'énergie totale, tant dans les énergies telluriques réémises par notre planète, que dans les énergies cosmiques reçues par la lumière venant du soleil et de l'espace, toutes ce perturbations ne sont pas sans provoquer de profondes perturbations sur les êtres vivants. Dans une même espèce, certains individus vont très bien supporter la chose, s'adapter et "muter", d'autres, plus faibles vont simplement disparaitre...

Ceci serait la cause réelle, cachée, de l'évolution spontanée des espèces au cours des ères précédentes. Tout ceci se passe en même temps et crée un "crescendo" qui peut conduire à un bouleversement soudain...

En d'autres termes, nous arrivons au point ou nous sommes si avancés dans le nouveau niveau énergétique, qu'il y aura une soudaine expansion des longeurs d'ondes fondamentales que le soleil émet quand il radie de l'énergie à partir de lui-même.

Cet accroissement d'émission d'énergie changera la nature de base de toute la matière dans le système solaire. Les planètes seront doucement éloignées du soleil et les atomes et les molécules qui les constituent vont évoluer en fonction de leur dimensions physiques.

Art Rosenblum, Aquarian Research Foundation, 5620 Morton St., Philadelphia, PA 19144. Tax Exempt 501 Web: ic.org

source: ic.org
http://www.choix-realite.org/?9318-modifications-profondes-dans-le-systeme-solaire-et-augmentation-des-taux-vibratoires

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

VOUS POUVEZ LAISSER VOS COMMENTAIRES ICI, MERCI DE VOTRE ATTENTION!